Le journal d'une Princesse

Les chroniques d'une vie princière..

22 juin 2010

Après un an.. je suis toujours en vie. :)

Après quelques mois d'absence, disons plus d'un an d'absence, j'ai décidé de reprendre ce blog. Parce que parfois ça fait du bien d'écrire ce que l'on a sur le coeur parfois.. 

 

Alors pour recommencer tout ça, mes réflexions du moment :) 

Oui, parce qu'en ce moment je réfléchis pas mal.. et au final c'est plutôt (et pour une fois) constructif. 

 

Je n'ai jamais vraiment eu de chance dans ma vie amoureuse, je dois bien l'avouer, célibataire pendant 8 ans (depuis quelques flirts d'ado sans grande importance), ma vie progresse beaucoup depuis le début de cette année 2010.. Rien de très concret au final, mais quand même. Surtout deux personne qui m'ont fait avancer en me montrant que je pouvais plaire, malgré tout ce qu'ils ont pu en dire :) 

 

Depuis quelques jours, pourtant, quelque chose à changé, je ne sais pas quoi, j'ai du mal à comprendre, mais je savoure. 

 

Vendredi matin, alors que je n'étais pas spécialement apprêtée ni préparée (journée de passation d'Oraux de français avec mes étudiants donc tenue sympa mais confort), j'ai eu des compliments d'un petit papy à l'arrêt de bus, qui n'a pas voulu laisser une jeune femme "tellement jolie" dans le désaroi, puis une mamie qui vient s'assoir à coté de la jeune femme "charmante et belle" que je suis. Moral remonté pour toute la journée, journée qui se termine sur la pensée que non je ne suis définitivement plus transparente, puisque j'ai passé tout le trajet (30 minutes) à discuter avec le (jeune et mignon) chauffeur de car..

 

Samedi, Le mariage tant attendu. Assise à une table de gens assez jeunes (en moyenne 4 ou 5 ans de moins), je pense m'ennuyer. Au final j'ai été traitée comme une princesse par mon voisin de table, un petit jeune d'une vingtaine d'année pas encore atteinte, qui a tout fait pour moi, m'a servi mes verres, demandait aux serveurs pour moi lorsque j'avais besoin ou envie de quelque chose, qui m'a invitée à danser, qui m'a fait des compliments toute la soirée etc..

Je me suis sentie très belle et désirable, et je crois que d'un sens je l'étais :) 

 

(En cadeau une photo - au cadrage conceptuel certes - de moi avant le mariage, dans mon look de pin up. 

 

 

Et dimanche, alors que je n'attendais rien, coup de fil. Un migrant iranien, rencontré il y a plus d'un an, lorsqu'il vivait dans des conditions atroces dans la jungle de calais, et que j'étais bénévole au secours catholique, a réussi à passer en Angleterre et ne m'a pas oubliée.. Donc là encore, ça fait très plaisir :) 

 

Et ce matin au boulot, alors que je n'étais pas vraiment maquillée, et coiffée à la va vite, encore une floppée de compliments de la part de mes collègues, me demandant ce que j'ai changé, et s'il y avait une raison pour que je me fasse belle comme ça.. (alors que rien de différent au final)

 

 

Bref, tout cela est étrange, je me sens belle, parce que tous les jours, quelque chose ou quelqu'un me fait comprendre que je le suis. Alors je ne sais pas ce qui a changé en moi, si tout cela va durer, mais je profite parce que ces moment là sont tellement bien, qu'il serait dommage de les laisser filer.. 

 

Serais-ce la confiance en soi, même si infime soit-elle, qui a cet effet? 

 

Le fait est que j'ai envie de féminité. De petites robes bustier, style pin up, rocab', un look très retro années 40/50 remis au gout du jour et sans en faire trop justement.. Envie d'avoir une personalité vestimentaire en quelque sorte. :) 

 

Donc envie de ça

 

Et de ça

   

 

Si vous avez d'autres liens, je suis preneuse :) 

Un petit mot de Colparine à 00:45 - La vie en vrac - [2] commentaires - Permalien [#]

25 mai 2009

Pause mots clés

Ca faisait longtemps..
Au programme, des salopes évidemment..
Mais aussi des vieilles filles.. beaucoup de vieilles filles..

Et un princesse mawie, qui montre qu'on me cherchait moi :D

Mots_cl_s

Mots_cl_s_2

Un petit mot de Colparine à 01:13 - Pause Mots Clés - [2] commentaires - Permalien [#]

24 mai 2009

Je souffre d'un blocage affectif

Je suis célibataire, tout le monde le sait.
Mais ce que les gens ne savent pas c'est que je souffre d'un énorme blocage affectif.
J'ai des sentiments, comme tout le monde, je ressens de l'amour, de l'attirance, c'est normal. Je suis même en plein dedans à l'heure où je vous parle (enfin ou je vous écrit)

Mais je suis incapable de faire un mouvement vers l'autre. Je suis complètement bloquée dès que la situation commence à changer. Dès que le rapprochement avec la personne que je convoite est en bonne voie, j'angoisse, je stresse, et inconsciemment je fais tout capoter.

Plusieurs fois je suis tombée amoureuse, plusieurs fois j'en ai parlé ici, plusieurs fois des rapprochements ont eu lieu, et plusieurs fois il ne s'est rien passé.
Justement parce que je freak out complètement dès que je sens que je peux plaire à la personne en question. Je suis incapable de faire le 1er pas, même quand je sais que la partie est jouée d'avance, parce que j'ai besoin d'être certaine et vraiment totalement certaine de l'issue positive pour faire un premier pas. Encore que ca ne m'est jamais arrivé donc je ne peux pas savoir.

Parce que je suis incapable d'exprimer mes sentiments. Viscéralement incapable. Je pense que c'est de la honte. Eh oui, il existe des personnes qui ont honte d'avoir des sentiments, ou en tout cas qui ont honte d'avouer leurs sentiments à la personne en question. J'ai la désagréable sensation d'être ridicule lorsque j'éprouve des sentiments pour quelqu'un, parce que je suis persuadée que la personne n'aura pas les même et du coup, ce sentiment est ridicule.

Parce qu'être amoureuse de quelqu'un avec qui il ne se passera jamais rien est forcément ridicule non?

Pour moi avouer mes sentiments est donc une chose impossible. Et c'est la même chose pour ce qui est de montrer mes sentiments. En général j'évite tout ce qui pourrait prêter à confusion, qui pourrait faire croire "à raison" que j'ai quelques sentiments. Ce qui revient le plus souvent à faire croire injustement que cette personne au contraire ne m'interesse pas.
Ecrire un sms comme ca sans raison, écrire un mail, faire un compliment, pour moi c'est impossible. Je commence à évoluer sur ce point, mais un simple "tu me manques" déguisé me provoque des sueurs froides, des énormes angoisses, et encore une fois, physiquement, des nausées. Cette phrase qui est anodine et qui pourrait être interprétée de manière totalement amicale, me parait à moi tellement chargée de sens que je suis persuadée que la personne y verra ce que j'ai voulu vraiment y mettre et ne voudra plus me parler ou je ne sais quoi.
Alors que j'aimerais dire tellement plus que des phrases sous entendues..
Il y a quelques années,  je discutais avec la personne qui sans le savoir est à l'origine de ce blocage, au moins en partie, et que j'aimais plus que tout au monde, de mon prochain voyage dans la ville où il résidait (voyez? plus de deux ans après je suis encore incapable de citer la ville au cas improbable ou il passerait ici, se reconnaitrait et apprendrait que je l'ai aimé pendant 10 ans) et me disait (en substance) que je pouvais l'appeler et qu'on pourrait alors se voir. 
Une fois arrivée à destination, mes amies ont essayé de me convaincre de l'appeler, de lui envoyer un sms.. Mais l'angoisse était telle que j'ai fondu en larme, dans un restaurant bondé, et que plus tard j'ai envoyé mon portable s'écraser contre le mur, parce que je n'avais pas la force de lui envoyé le message que j'avais pourtant réussi à écrire..
Dans mon ésprit, demander à le voir, alors que l'on n'avait pas l'habitude de passer des moments rien qu'à nous deux, était comme afficher mes sentiments en grosses lettres clignotantes.. Et c'est beaucoup trop dur pour que je puisse le surmonter..

Et c'est la même chose aujourd'hui, bien que j'ai reussi il y a quelques temps à faire "l'esquisse d'un petit pas en avant".. Je ne pourrait pas faire plus..
Je suis donc en bonne voie.. Je commence à pouvoir m'imaginer vivre une histoire sentimentale avec quelqu'un, à imaginer une vie à deux. Imaginer pourtant que quelqu'un veuille de moi me donne pourtant toujours la nausée, tellement l'angoisse est intense, mais les barrières commencent à tomber..
Par contre, j'ai encore énormément de mal à pouvoir imaginer vivre une histoire sexuelle avec quelqu'un, bien que ce blocage semble être un de ceux qui disparaitront une fois que j'aurais appris à concevoir que quelqu'un puisse m'aimer.

J'ai également la sensation d'être un imposteur. C'est à dire que j'ai une peur panique que la personne qui pourrait être interessée par moi se rende compte que je ne suis pas celle qu'il pense, que je suis beaucoup moins bien que ce qu'il avait immaginé..

Je connais les raisons de ce blocage, ou du moins peut-être une partie.
Comme je l'ai mentionné au dessus, je suis tombée très amoureuse de quelqu'un, vers ma préadolescence, quelqu'un avec qui j'étais bien, qui me prenait la main et dans ses bras, mais avec qui il ne s'est rien passé. La différence d'age, faible, mais qui semble énorme lorsque l'on a 9 ans, etait sans doute en cause..
Et ce qui aurait du s'arreter là, fin d'un amour de préadolescente, pour un vrai adolescent, a continué jusqu'a mon entrée dans la vingtaine. Avec toujours les même attentions, les mêmes calins, de plus en plus tendres, mais toujours aussi vains.. qui m'ont cassé toute confiance en moi..
C'est vrai, pourquoi devrait on se sentir interessante, quand même l'homme qui vous prends dans ses bras et qui vous tiens la main, ne souhaite pas aller plus loin dans la relation?
De là vient aussi le fait qu'avoir des sentiments est quelque chose de ridicule, sans parler de les avouer.. J'ai tellement adulé ce garçon puis cet homme, que je me suis convaincue que je ne devais pas être assez bien pour lui, et que donc ce que je ressentait était forcément ridicule, dérisoire et risible..

Cette non-histoire unilatérale à duré 10 ans. Celà fait 2 ans que j'ai enfin accepté qu'il ne se passerait jamais rien. Deux ans que j'essaie de nier l'existance de cette personne, deux ans que je ne l'ai pas vu, et pourtant..
Je ne supporterais plus de le revoir, ce serait beaucoup trop difficile, comme une plongée directe vers l'enfer..

Cette histoire m'a gravé dans la tête que je ne pourrais pas être aimée, que les sentiments sont ridicules, et que chaque fois que je vois des signes que la personne qui me plait est peut-être interessée, je me fais sans doute des idées, et que donc je serais ridicule en avouant mes sentiments..

La seule manière pour me séduire et me faire dépasser les blocages est d'être "cash" et de m'embrasser directement.. sans cela je serais incapable de répondre positivement à une demande, pour toutes les réponses sus-citées.  Message envoyé ;)

Ce récit décousu, avait pour but essentiel de mettre le contenu de mon esprit sur le "papier".. Mais les commentaires sont les bienvenus..

Un petit mot de Colparine à 02:33 - La vie en vrac - [11] commentaires - Permalien [#]

17 mai 2009

Ma vie sentimentale est un roman de Jane Austen.

Vous connaissez les romans de Jane Austen?
Mais si, les romans (que j'adore) dans lesquels l'héroïne tombe amoureuse, mais il ne se passe rien de plus que ce qu'il se passe dans sa tête, jusqu'à la fin du bouquin. Soit 400 pages de "il m'a touché la main" "il m'a regardé avec cette lueur dans les yeux que je ne lui connaissais pas".
Je caricature. A peine.

Bref, jusqu'au dénouement, les héroïnes de Jane Austen vivent un amour platonique, magnifié, glorifié, certe, mais un amour platonique (ta mère) quand même. Selon wikipédia (on a les sources qu'on peut) "L'Amour platonique est d'un amour en dehors de toute sensualité, de type « imaginaire », sans contact physique." Vous voyez c'est tout à fait ca.

Tout ça pour dire que si Jane Austen était vivante aujourd'hui (et qu'elle continuait à écrire, parce qu'elle serait sacrément vieille quand même) elle aurait pu s'inspirer de ma vie amoureuse, pour écrire un nouveau bouquin. Tout y est. Et à chaque fois.

Les regards dérobés, qui se dérobent lorsqu'ils se croisent, les sourires à pleines dents qui feraient fondre la banquise, la complicité et les délires, les hugs (pas les boots), les contacts sans en avoir l'air, ou en en ayant l'air justement.., les petites phrases assassines qui n'assassinent rien d'autre que la résistance et les carapaces, les petites attentions..
Mais aussi le coeur qui bat aussi vite que celui d'une souris ou d'un ragondin (et dieu sait si ca bat vite ces ptites choses là), le cerveau qui s'enflamme, qui démonte et décortique la moindre petite chose.., l'envie d'être avec l'autre et les angoisses quand on n'y est pas..

Sauf qu'a mon grand déséspoir il ne se passe jamais rien. Jamais. Jamais rien de plus que ces sourires, ces regards, ces attentions...
Alors l'interogation qui reste c'est: Est ce que j'affabule et vois ce que je veux bien voir, alors qu'il n'y a rien à voir.. Ou alors je loupe le coche à chaque fois et suis tombée sur des mecs qui n'ont pas voulu/osé faire le premier pas..
On ne le saura jamais.. Si vous avez une réponse à ca je suis preneuse!

Qu'est ce que j'ai fait pour mériter d'avoir au 21eme siècle une vie sentimentale digne d'un roman d'amour victorien?




Un petit mot de Colparine à 19:37 - La vie en vrac - [1] commentaires - Permalien [#]

Epicétout

Après un arrêt du blog pour je ne sais quelles raisons (Si on doit se justifier sur son propre blog maintenant..) J'ai décidé de reprendre le blog.
Oui je sais.. Ca fait 5 fois au moins que je le dis, que je recommence et que j'arrete à nouveau.
Oui bon ok. C'est possible que dans 2 mois j'arrête encore, mais en attendant je continue.

Epicétout.

Un petit mot de Colparine à 18:27 - La vie en vrac - [0] commentaires - Permalien [#]

31 août 2008

Je veux pas finir vieille fille.. (Et comment être sure qu'il peut se passer quelque chose avant de tomber niaisement amoureuse)

Je viens d'avoir 22 ans.
Je suis toujours étudiante.
Je retourne vivre chez mes parents après 4 ans d'indépendance.
Et j'ai toujours pas de mec!

Je sais pas ce qui cloche chez moi. Je commence à voir des gens que j'ai connu au lycée dans les pages matrimoniales des journaux.. Mes cousines ont au pire 2 ans de plus que moi ont un boulot, un mec, un gamin..
Je me demande bien ce que j'ai fait de ma vie. Quand je fais le bilan, je serais bien tentée de dire que ca a pas servi à grand chose pour l'instant.

J'ai pas spécialement envie de finir vieille fille. 65 ans, pleine de toiles d'araignées, toute seule dans un mini appartement (pas besoin de plus, toute seule..) sur un fauteuil, avec mon plaid, mes mots croisés et mes chats.. Aigrie par le manque de tendresse..

Quel tableau!

Je sais qu'a 22 ans j'ai la vie toussa, on me repete assez que j'ai le temps de voir venir, que je suis jeune..
Oui mais j'ai pas envie de voir venir! J'ai envie d'etre heureuse MAINTENANT!

Bon pas que je sois malheureuse hein!, tout va bien, j'ai des amis je sors je rigole.. J'ai juste besoin d'amuuuuuur!
Et franchement le prince charmant se fait attendre!

Parfois j'ai cru le reconnaitre, dans des regards que je pensais qu'ils ne trompaient pas, des attitudes du même genre, des mots.. Et finalement rien du tout.
Mes histoires d'amour se limitent à des regards dans les yeux, des mots et des gestes..
C'est relativement frustrant, d'y croire à chaque fois, de peut être tomber un peu amoureuse, et qu'au final il ne se passe rien..
Comment être sure qu'il peut se passer quelque chose avant de tomber niaisement amoureuse comme je le fais? Il y a quelque chose comme "le test ultime avant de faire le premier pas"? LE truc qui trompe pas? (les regards dans les yeux, sourires et autres choses comme ca entrant dans la catégorie des trucs qui apparement trompent énormément)


Un petit mot de Colparine à 00:41 - La vie en vrac - [3] commentaires - Permalien [#]

09 juillet 2008

Les soldes, tenues portées.

Voilà mes soldes.. Peut être les dernières, peut être pas :D

Donc en premier mes deux robes que j'ai acheté l'autre jour (pas à la redoute)
Celle de cache cache mais faut que je trouve une ceinture parce que en voyant la photo j'ai l'impression d'avoir l'air étrange, mais avec ma veste en cuir elle est vraiment belle.
P7091140
Portée avec un gilet marron de la redoute.

Ma robe promod de face

P7091146

Et de profil
P7091143

Mon jean tipster (vraiment vraiment top, même si je sens qu'il va etre trop grand en se détendant, je serais pas rentrée dans le 44) avec un pull tuniques à manches courtes
P7091137

Et mon gilet de nuit kanabeach
P7091147

P7091148

Faut que je fasse une photo de ma veste en cuir..

Un petit mot de Colparine à 23:54 - La vie en vrac - [2] commentaires - Permalien [#]

13 mai 2008

Voilà c'est fini.. (Enfin presque)

Voilà, on est le 13 mai. J'ai terminé (enfin je vais) de bosser le 22.. Plus qu'un peu plus d'une semaine.

J'avoue que je n'ai pas été super régulière sur le blog pendant ces 8 mois.. Mais quand on a rien à dire, parfois vaut mieux s'abstenir..

donc voilà je rentre lundi 26. Pour toujours. Forever. Et franchement même si j'attends que ça j'ai pas si envie que ça. Ces dernières semaines ont été tellement géniales que ça a complètement occulte dans ma mémoire les mauvais souvenirs du début (et du milieu).
Il fait beau, il fait chaud, mon cousin est là pour me faire bouger, je vois plus le temps passer pendant mes week-ends, le boulot ça va mieux, ce sont les dernières semaines donc je suis beaucoup plus détachée, je ne me fais plus de soucis avec rien..
Bon faut pas croire, j'ai une folle envie de rentrer en France, de revoir tout le monde, je ne pense qu'a ça tout le temps, en permanence.

Mais en même temps ça paraîtra tellement étrange de partir d'ici sans plus jamais y revenir, sauf pour les vacances, comme une touriste de base.. Tellement de choses vont me manquer! Penneys, Carrolls, le jésus dans sa boite sur O'Connell street, le bewleys café, le long stone pub, les parties de tarots, les charity shops, Anne ma collègue allemande, Elsa Ludo Emilie Carole (non pas Jeff non), les bus à impériales jaunes et bleus ou ils faut avoir le comte juste pour pouvoir payer, le Debenhams de Blackrock ou on va boire un café souvent avec Anne, The butler's Pantry, la foule incroyable sur Grafton Street, les parties de foot à Phoenix Park.. Voilà, tout ça va me manquer.. Et bien d'autres encore.

Et même si je vais revoir toutes ces choses et tous ces gens, ce ne sera jamais la même chose..
Heureusement que les photos sont là pour rappeler tous ce souvenirs..

C'est une page qui se tourne. Meme si j'ai galere, beaucoup pleure, meme si je risque de galere encore, ca restera toujours une bonne experience. Parce que je pense que j'ai gagné beaucoup plus que ce que j'ai pu galerer. Et que c'est toujours ca de pris.

Alors maintenant que je reviens pour de bon.. j'espere que vous allez me faire une fete de malades, dans un chateau, avec 150 personnes VIP, et un coupé CLK en cadeau de Re-bienvenue! Non mais!

Un petit mot de Colparine à 11:33 - [0] commentaires - Permalien [#]

23 mars 2008

Quand les élèves enfilent des perles

Parfois on se dit qu'on devrait écrire un livre (apres reflexion vaut mieux peut etre pas)
Voilà donc quelques perles des gamins en francais.

"Pour aller à l'ecole je piète" (Tu vélotes aussi?)
"Je suis malade, j'ai le rhume des fions"
"Nous, hum.. doit.. doitons.. la prof d'anglais (mettez je dois presenter des excuses à la prof d'anglais au pluriel)
"Je suis très concernée par le problème du fromage!" (chomage/fromage l'erreur est humaine)
"Elle est championne de karaté.. but why is she a mushroom?"
"J'aime beaucoup les couilles" (L'ECOLE bordel)
"J'ai un petit bulot il s'appelle sean il est tres gentil et mignon" (Petit ami/petit boulot, prononcé bUlot)
"J'adore le franquiche" (oui bien sur)

Yen a d'autres :D
Et yen aura d'autres..

Un petit mot de Colparine à 22:10 - La vie en vrac - [1] commentaires - Permalien [#]

J'ai le coeur backflip (et pas grenadine)

Ca va faire un an que je n'ai pas vu, ni vraiment pensé a LUI. Youpiii (Oui c'est une bonne nouvelle, je ne veux plus JAMAIS le voir)
Mais j'ai evidemment des nouvelles par differents amis qui le connaissent et qui s'empresse de m'en parler (youpi) (Bon je pourrais ne pas les écouter, mais c'est très difficile)

Et bien meme sans penser a lui du tout en général, même en pensant l'avoir oublié, être passée à autre chose, je me rends compte que quand on me parle de sa petite vie parfaite, de sa copine si gentille et du si beau couple qu'ils forment, ca fait quand meme quelque chose. 
Même si je sais qu'on est pas du tout fait l'un pour l'autre (j'ai mis le temps à m'en rendre compte, encore plus à l'accepter), que ce n'etait absolument pas possible, qu'on etait trop différents, pas dans le même monde, qu'il a de toute manière fait sa vie avec quelqu'un d'autre, et que je ne l'aime plus, que j'ai tourné la page, et que mes pensées sont occupées :) je n'arrive pas m'empecher de ressentir quelque chose quand on me parle de lui..

La princesse princesse à beau faire semblant d'etre bioman ca marche pas.cry

Bon je ne pleure pas, je ne me sens pas mal, je n'ai pas envie de me cacher et de pleurer, ca ne fait plus mal depuis longtemps, j'ai juste le coeur qui fait un  backflip..
J'ai le coeur champion du monde de skate sans skate. Victoire

Je me demande si en plus du fait qu'on oublie jamais un premier amour, ce ne serait pas un peu de jalousie vis à vis de sa vie parfaite, et de ma vie pas si top que ca dans le fond. Et que si c'etait moi a la place de sa copine j'aurais déjà ca?  Ou alors je suis folle? :D

Un petit mot de Colparine à 21:59 - La vie en vrac - [0] commentaires - Permalien [#]